engagement_v_6.png

Le comité d'organisation s'engage

S’engager pour un colloque éco-responsable ?
Les choix du comité d’organisation

 

Dans le comité d’organisation du colloque, nous sommes plusieurs à avoir souhaité saisir l’occasion de cette réflexion sur l’engagement pour essayer de penser la façon dont nous pourrions mettre en cohérence nos pratiques et nos engagements, notamment lors d’une manifestation de ce type, où l’intensité du travail et des rencontres est malheureusement souvent prétexte à ne guère s’occuper des « détails ». Or ces détails sont souvent ceux dans lesquels se nichent les pratiques à haut coût environnemental : voyages en avion, nourriture jetée, distributions inutiles d’objets non réemployés et autres gaspillages, etc.

Cette réflexion nous a poussées à mettre en place plusieurs actions :

  • Dans un premier temps, nous avons porté notre attention sur la nourriture qui sera servie et son utilisation : les discussions sont en cours avec le Crous et le service des marchés, d’une part pour privilégier une nourriture végétarienne, à base de produits frais, locaux, de saison, sans contenants ni vaisselle jetable, d’autre part pour penser l’aval (tri des déchets, avec notamment une collecte de déchets alimentaires compostable, mise à disposition des restes via une association, vigilance aux quantités commandées).

 

  • Dans un deuxième temps, nous avons fait le choix de ne pas distribuer systématiquement un « kit de colloque » comme cela est souvent pratiqué, en partant de l’idée que cette distribution aboutit bien souvent à ce que les sacs, calepins et autres supports de badges s’accumulent dans nos tiroirs ou finissent à la poubelle. Ce choix s’accompagne d’une réflexion sur notre rapport à la consommation et le plaisir qu’il y aurait à se voir « offrir » des objets : ai-je vraiment besoin de ces cadeaux (et, au-delà, de certains achats) ? Ai-je pris conscience de l’ensemble des conséquences de l’utilisation d’un objet, de la production à l’élimination en passant par le transport et les besoins annexes que crée cette utilisation ? Comment puis-je faire pour réutiliser, recycler, anticiper mes besoins ?

 

  • Le budget du colloque est donc principalement utilisé pour le coût humain d’une telle manifestation : outre la nourriture (voir ci-dessus), il paye le travail des personnes qui ont été embauchées spécifiquement pour assurer, essentiellement, la communication et la logistique du colloque : site Internet (Jonathan Bunel), organisation du travail d’évaluation des propositions (réception, demande de mise aux normes, répartition entre évaluateur.trices, réponse, organisation du programme), diffusion, etc. (Valérie Pérès). Rappelons ici que le travail nécessaire pour organiser un tel colloque repose également sur les épaules des membres des comités d’organisation et scientifique : enseignant·es-chercheur·es (qui considèrent que cela fait partie de leur métier) et de tou·tes les personnes qui ne sont pas statutairement payé·es pour faire de la recherche mais qui y contribuent largement. Ce budget est également consacré à rémunérer le plus correctement possible les artistes intervenant·es qui vont animer certains temps forts du colloque.

 

 

  • Enfin, dans le cadre de notre programme d’autoformation en licence de sciences de l’éducation et la formation, nous espérons pouvoir accompagner un petit groupe d’étudiant·es à réfléchir à la façon de calculer le bilan environnemental du colloque. Cette dernière partie est encore en réflexion, alors si vous avez des idées, n’hésitez pas à nous contacter : engagement-sef-responsable@sciencesconf.org

 

Personnes connectées : 4 Flux RSS | Vie privée
Chargement...